logo GPI

Les aimants de levage ... Une méconnaissance des risques dans nos milieux de travail


13 novembre 2018

Par Simon Paradis, Préventionniste

Appréciés puisqu’ils permettent de bien agripper la surface de pièces composées de matériaux ferreux, les aimants de levage sont souvent utilisés pour le soulèvement de pièces plates comme les tôles ou encore pour d’autres types des pièces de d’autres formes lorsque leur utilisation le permet. Par exemple, des tuyaux de fer (shafts) peuvent être soulevés avec certains modèles.

Il existe sur le marché différents types d’aimants de levage, mais les plus communs que nous rencontrons sont les aimants permanents. Cet article traitera particulièrement de ce type d’aimant.

Cet accessoire permet une bonne posture et une bonne prise, tout en diminuant les risques de coupure lors de la manutention, ainsi que les risques d’écrasement des doigts.

Toutefois, malgré ces avantages, cet accessoire de levage peut engendrer bien des risques importants pour les utilisateurs. En effet, depuis quelques années, j’ai eu l’occasion d’être informé d’accidents et de passé-proches majeurs en lien avec l’utilisation d’aimants de levage. Ainsi, dans la majorité des cas, la charge était relâchée au sol à la grande surprise de son utilisateur.

J’ai aussi constaté que la littérature au Québec demeure très muette quant aux  risques associés à cet accessoire de levage. Le manuel du fabricant est souvent très clair sur les risques et les moyens de prévention liés à l’utilisation de l’aimant, mais l’information demeure malheureusement souvent dans ce manuel, sans être diffusée aux travailleurs dans les entreprises.

L’utilisation d’aimants de levage est associée à l’utilisation des ponts roulants et des palans et pourtant, l’article 254.1 R.S.S.T.[1] est clair quant à la nécessité d’avoir une formation pour les travailleurs qui tient compte de la sécurité liée à l’utilisation des accessoires de levage :

254.1 Formation de l’opérateur de pont roulant: Un pont roulant doit être utilisé uniquement par un opérateur ayant reçu une formation théorique et pratique donnée par un instructeur.

La formation théorique doit porter notamment sur:

1°  la description des différents types de ponts roulants et d’accessoires de levage utilisés dans l’établissement;

 

Voyons maintenant les facteurs pouvant influencer la capacité de l’aimant de levage.

Facteurs ayant une influence sur la capacité de l’aimant de levage

 

Suite à des événements accidentels ou des incidents, le constat est souvent le suivant par les gens présents dans le milieu, ainsi que pour la personne accidentée : « Voyons, comment se fait-il que la pièce soulevée par l’aimant a été relâchée accidentellement ? Pourtant, elle est bonne pour 600 kg et la pièce soulevée pèse à peine 100 kg ! ».

Note importante : les exemples qui suivront pour illustrer ces différents facteurs sont tirés du manuel d’utilisateur d’un aimant Alfra TML 500. Il revient à chaque milieu de travail d’analyser le manuel propre au modèle utilisé dans l’entreprise et de diffuser par la suite cette information aux utilisateurs.

 

  • Le type de matériau

Conçu pour lever des charges ferromagnétiques, il va s’en dire que chaque matériau réagit différemment à la pénétration des lignes du champ magnétique. Ainsi, les aciers avec une teneur en carbone élevée ou une structure modifiée par traitement thermique ont une force de maintien diminuée. Il devient donc impératif de voir le manuel d’utilisation afin de voir quelles sont les pertes de la force magnétique selon le type de matériel soulevé.

Voici un exemple tiré du manuel d’utilisation de l’aimant de levage (modèle cité plus haut) :

  • La température

La température peut jouer sur la perte définitive des propriétés magnétiques des aimants. Une température minimale et maximale d’utilisation et d’entreposage figure généralement dans le manuel de l’utilisateur. Cette information doit donc être partagée aux utilisateurs.

  • Les dimensions et les formes de la charge

Lors du soulèvement de pièces de grande taille avec un aimant de levage, les extrémités de la pièce risquent de plier, ce qui causerait une perte de contact avec la surface magnétique de l’aimant. Cette perte de contact diminue ainsi la force magnétique. Certains aimants de levage orientent l’utilisateur quant aux dimensions de pièces à respecter. Il faut donc consulter le manuel d’utilisation sur ce point.

  • L’épaisseur de la pièce soulevée et l’état de la surface

L’épaisseur de la pièce soulevée joue aussi un rôle déterminant dans la capacité de l’aimant. Ainsi, pour que la force du champ magnétique soit complètement déployée, la surface de contact doit avoir une certaines épaisseur minimale. Par la suite, plus la pièce est mince, moins l’aimant sera fort. De plus, lorsque les lignes du champ magnétique de l’aimant magnétique n’entrent pas directement en contant avec la pièce (le matériel ferromagnétique), il se crée un espace appelé « lame d’air » qui diminue la capacité de l’aimant. Ces « lames d’air » peuvent être causées par la présence de peinture, de rouille, de graisse, etc. sur la pièce soulevée. Cette « lame d’air » n’a pas besoin d’être très épaisse pour avoir un impact direct sur la capacité de l’aimant de levage !

Voici, comme exemple, l’aimant Alfra TML 500 et sa charte de capacité qui tient compte, entre autres, de l’épaisseur du matériau et de la présence d’une « lame d’air ».

Par exemple, on constate ici que le champ magnétique est à 100% pour une épaisseur de 1/2 pouce et plus. À 1/4 pouce d’épaisseur, l’aimant a déjà perdu près de 30% de sa capacité ! Concernant les « lames d’air », on peut constater que la présence d’une couche de rouille de 0,25 mm d’épaisseur a déjà un impact notable sur la capacité ! Une mince couche de peinture de 0,5 mm sur la pièce ferait même diminuer la capacité de l’aimant d’environ 50% ! Ces facteurs ne sont donc pas du tout négligeables !

Prendre note que cette charte apparaît normalement sur le côté de l’aimant de levage.

  • L’alignement de la charge

Plusieurs manuels d’utilisation spécifient que la pièce doit toujours être soulevée sur la plan horizontal seulement, c’est-à dire sans inclinaison. Dans certains cas, le fabricant permettra le soulèvement incliné, mais en tenant compte d’une charte bien précise de perte de la force magnétique selon l’inclinaison de la pièce. En voici un exemple :

Ainsi, dans cet exemple, une pièce inclinée à 90 degrés par rapport au plan horizontal serait à 30% de sa capacité.

  • La forme de la charge

Certains aimants sont spécifiquement conçus pour soulever des pièces de surface plane comme les tôles et les plaques. D’autres permettront de soulever des pièces de formes rondes, par exemple. Vous comprendrez que dans un tel cas, ce n’est pas toute la surface de l’aimant qui entre en contact avec la pièce et que cela a un impact sur la capacité de levage. Si le levage de telles pièces de formes rondes est autorisé, cela sera spécifié dans le manuel du fabricant. En fonction du diamètre de la pièce, le pourcentage de perte de capacité du champ magnétique sera indiqué.

Inspection avant utilisation

 

Le manuel d’utilisation spécifiera aussi ce que l’utilisateur doit vérifier avant d’utiliser un aimant (avant chaque utilisation). Voici un exemple :

  • Vérifier que l’aimant ne présente pas de dommages visibles;
  • Nettoyer la surface de l’aimant et la surface de la pièce;
  • Éliminer la rouille, la limaille ou les irrégularités de la surface intérieure de l’aimant;
  • Contrôle le mécanisme de blocage du levier d’activation du système magnétique;
  • Contrôler l’absence de déformations, de fissures ou d’autres défauts sur l’aimant;
  • Vérifier que les marquages et les inscriptions (dont les chartes de capacité) sont lisibles sur l’aimant.

Points importants concernant l’utilisation sécuritaire des aimants de levage

 

  • TOUJOURS lire et comprendre le manuel d’utilisation et considérer avec attention les facteurs pouvant affecter la capacité de l’aimant;
  • Effectuer des déplacements de courte durée et de courte distance;
  • Manipuler les pièces avec des gants;
  • Utiliser toute la surface magnétique de l’aimant lors du levage;
  • Contrôler la force de maintien magnétique en soulevant la charge sur environ 10 cm;
  • Nettoyer la surface magnétique sous l’aimant et sur la pièce en enlevant la poussière, la limaille, les résidus de soudure, l’huile, etc.;
  • Utiliser dans un endroit sec;
  • Ne jamais soulever plus d’une pièce à la fois;
  • Ne jamais désactiver l’aimant avant d’avoir déposé la charge de façon sécuritaire;
  • Ne jamais faire osciller la charge ou l’arrêter brusquement;
  • Ne jamais tirer une pièce de côté avec un aimant;
  • Ne jamais soulever des charges avec des creux, des fissures ou des trous.

Test de charge annuel

 

Annuellement, une personne certifiée ou le fabricant doit effectuer un test de charge sur l’aimant de levage afin de s’assurer qu’il n’a pas perdu ses propriétés magnétiques. Le facteur de sécurité des aimants de levage est de 3 : 1.

Conclusion

 

Les aimants de levage constituent un accessoire de levage fort utile dans certaines industries comme la transformation et la distribution de l’acier. Toutefois, il est impératif que les milieux de travail soient conscients des risques que ces aimants représentent pour les utilisateurs. Ainsi, des accidents sont prévenus avec une bonne formation des travailleurs et un bon suivi du respect des méthodes de travail établies.

[1] Règlement sur la santé et la sécurité du travail

_____________________

Le présent Bulletin ne constitue pas un avis juridique et a été rédigé uniquement à des fins d’information. Les lecteurs ne devraient pas agir ou s’abstenir d’agir en fonction uniquement du Bulletin. Il est de la responsabilité du lecteur de consulter un professionnel pour l’obtention de conseils juridiques spécifiques à sa problématique.

© GPI Québec inc. Tous droits réservés. La reproduction intégrale et la distribution de ce Bulletin ne sont autorisées à la seule condition que la source y soit indiquée.


Contactez-nous








Annuler

Demande d'analyse gratuite






 

Annuler